Le rallye de la Vallée du Cher en demi teinte pour l'ECURIE LE MANS !

Le seul équipage qui s'en sort bien est celui de notre président associé à Théo Pallu sur la célèbre Kadett, ils terminent 2 du du VHC après avoir gérer les très mauvaises conditions météo de fin de rallye

 

Beaucoup moins chanceux, Tony et Harmony FROGER (si, si ... ils sont "just married") à la bagarre encore une fois après le Layon avec Stéphane Antier pour la classe sont allés à la faute dans l'ES 7, heureusement eux n'ont rien malgré une bonne frayeur, mais il semble y avoir un peu de boulot sur l'auto, espèrons qu'ils soient prêts pour le rallye Le Mans

 

Voici un récit de leur aventure:

 

Seulement une semaine après notre mariage, ça n'aura pas vraiment été "le rallye de noces"!

 

Tout était déjà bien compliqué depuis jeudi soir après la réception tardive de nos ampoules pour les feux anti-brouillard. Une fois montée, on s'aperçoit que la rampe n'éclaire pas comme elle le devrait. Résultat des courses, le faisceau n'était pas assez gros et a commencé à fondre. Merci à Cyprien BONNEAU de chez BRS pour son aide vendredi après-midi pour refaire un faisceau digne de ce nom pour faire fonctionner notre rampe de phares et surtout être dans les temps pour passer la voiture aux techniques vendredi soir.

Ouf....tout est ok !!!

 

Samedi matin départ pour la 1ère boucle de 3 spéciales. Tout va pour le mieux dans la voiture, nous signons 2 temps de classe sur 3 devant Stéphane ANTIER. La bagarre s'annonce une nouvelle fois acharnée, comme au rallye du Layon.

 

Pour la 2ème boucle, les choses se compliquent pour nous. Les pneus se sont énormément dégradés à cause de la chaleur. L'arrière de la 206 devient quelque peu vicieux. On reste sur la défensive mais du coup on perd beaucoup de temps sur Stéphane, ce qui nous classe 2ème de classe et 19ème au général.

 

On décide pour la 3ème boucle de changer de pneus afin d'essayer de raccrocher avec Stéphane avant la nuit. Le temps d'assistance était terminé que la météo commence à nous jouer des tours et la température chute de 15 °C. Les pneus n'étaient plus vraiment appropriés mais trop tard; on était sur le routier.

 

L'Es 7 nous aura été fatale!

En milieu de spéciale, à l'approche d'un gauche 90, la 206 décroche au freinage au rupteur de 6 et...c'est parti !!!

On se retrouve 300m plus loin en une fraction de seconde, à contre sens dans un fossé, arrêté de justesse par un arbuste. Ce qui nous a évité de partir en tonneau. On repart quand même, on fini la spéciale sans avoir été rattrapé mais la confiance est plus là. Les doutes sur l'état de la 206 sont présents dans nos deux têtes...On décide ensemble d'arrêter afin de ne prendre aucuns risques et d'aggraver l'état de la 206.

 

Après démontage, les dégâts sont plus importants que prévus.

Maintenant l'heure est aux réparations, on va tout faire pour être de retour pour le rallye du Mans et prendre notre revanche.

 

Harmony et Tony    

 

Enfin pour l'équipage Marteau Vincent et Mylène, la mécanique à fait des siennes, voici leur compte rendu:

 

Rallye de la Vallée du Cher :

Fin mai direction Thésée pour Vincent et Mylène qui découvrent ce
rallye national, toujours à bord de la 106 S16 Groupe A.  94 voitures
au départ (dont 2 en A6K avec une rare Punto Kit Car) et un objectif
simple, rallier l’arrivée de ce long rallye.

La météo est estivale avec des températures élevées mais avec un
risque d’orage pour la fin de la journée. Dans la 1ère boucle de 3
spéciales nous optons pour un rythme sécuritaire afin de valider les
notes et ainsi prendre nos marques. A l’issue de cette boucle nous
sommes classés 46ème, loin derrière la Punto mais à seulement quelques
secondes du 1er A6.

Passage à l’assistance de la structure Chartier Méca Services
Compétition et nous entamons la 2ème boucle en augmentant le rythme
pour remonter au classement. C’est chose faite avec respectivement 13
et 15 secondes d’amélioration sur les ES 4 & 5 par rapport au matin,
ce qui nous classe 36ème au général. Joie de très courte durée puisque
sur la fin de l’ES5 les températures moteur sont élevées et le moteur
se coupe au point stop de l’ES5… et ne redémarrera jamais. En ouvrant
le capot le constat est alarmant, plus la moindre goutte de liquide de
refroidissement dans le radiateur mais tout est dispersé dans le
compartiment moteur et  le protège carter !
C’est évidemment l’abandon avec une grosse déception à la clé puisque
les temps commençaient à être bons et surtout le moteur a été
entièrement révisé cet hiver. Nous n’aurons même pas eu l’occasion de
tester notre nouvelle rampe de phares à LED installée in extremis pour
le rallye…

La 106 retourne donc dans les ateliers de LAD pour se refaire une
santé, en espérant que le mal ne soit pas trop profond pour le moteur
!
La suite de la saison dépendra de l’ampleur des dégâts, la 106 devait
être au départ des Vins de Chinon fin juin mais ce sera peut-être la
Saxo avec Alain au volant qui la remplacera, à suivre…

A bientôt

Sportivement

Vincent

Facebook Twitter Google+

Partager cet article